Confinement, bricolage et prévention – le trio gagnant !


Nous sommes tous plus ou moins des bricoleurs du dimanche… mais quand, en période de confinement chaque jour devient un peu un dimanche, imaginons-nous suffisamment les risques d’accident que nous prenons quotidiennement ?

Selon les Services départementaux d'incendie et de secours (SDIS) interrogés par l'AFP, domestiques depuis les règles de confinement et l’obligation de rester chez soi, la France connait une augmentation en nombre, et en gravité sur les accidents.

Par exemple, dans l’ouest de la France, les pompiers ont signalé une série noire essentiellement liée au bricolage ou au jardinage : « chutes de toit ou d'échelle, blessures provoquées par des tronçonneuses, tondeuses, taille-haies… »

« La prise en charge des victimes de ces accidents concourt à l'augmentation de l'activité du centre 15 (régulation médicale) et à une augmentation du nombre de personnes accueillies aux urgences alors que les mesures de confinement visent à limiter les regroupements », a mis en garde le SDIS 85 sur Facebook.

# Cela devrait nous amener à nous poser les bonnes questions.

Utiliser le temps de confinement pour faire tout ce qu’on a repoussé ces derniers temps (repeindre une chambre, couper une haie, remplacer une tuile…), c’est une bonne idée, mais nous devons le faire de manière sécurisée !

Dans nos entreprises, en temps normal, chaque activité est régulée par des règles de prévention, instaurées de concert entre les équipes de production, le CHSCT/CSE et le management de l’entreprise. A chaque tache ses conditions de prévention pour la sécurité de chacun, et de l’entreprise.

Alors à la maison, en WE ou pendant cette période de confinement, nous devons avoir les mêmes reflexes ! Pas de Scie sans porter de gants, une protection adéquate des yeux et des voies respiratoires (même si les masques sont plus compliqués à se procurer ces derniers temps). Le jardinage avec des équipements thermiques implique également une protection auditive de qualité….

Si dans le cadre professionnel, nous avons des règles de sécurité à appliquer, et des équipes de prévention présentes pour nous aider c’est en partie parce qu’au sein de l’entreprise, la sécurité des collaborateurs est la responsabilité légale (et même pénale) du mandataire social. C’est pour lui/elle une obligation de tout mettre en œuvre pour éviter que ses collaborateurs se retrouve dans une situation à risque pouvant mener à un accident. Ainsi, il doit rédiger un document unique de prévention des risques, un plan de prévention, travailler sur la pénibilité de chacun de ses postes de travail. Certains embauchent des collaborateurs dédiés à la prévention ou au QHSE, d’autres se font aider par des solutions technologiques, telles que l’assistant digital de prévention développé par Eyes’R. Quoi qu’il en soit, l’entreprise doit tout mettre en œuvre pour sécuriser ses employés et faire de la prévention l’affaire de tous.

A la maison, nous sommes tous un peu les chefs d’entreprise. A nous d’étiqueter les règles de sécuriser, et bien sur de les respecter.

C’est en partie notre responsabilité sociale : Faisons tout pour ne pas encombrer plus les services hospitaliers, déjà surmenés par la lutte contre le Covid19.

Appliquons dans nos actions amateurs les mêmes protections que dans le cadre professionnel.