Le confinement, et après on fait comment ?

Notre vie à partir du 11 mai ne sera pas notre vie d’avant. La population n’est pas immunisée et nous n'aurons pas de vaccin avant 2021. Nous n'avons pas de traitement d émontré et efficace à ce stade. Nous allons donc apprendre progressivement à organiser notre vie collective avec ce virus et la prévention va être déterminante : gestes barri ères, tests virologiques, isolement des porteurs du virus (…) Dans les entreprises, dans toute la mesure du possible, il faudra poursuivre le télétravail après le 11 mai. Là où ce n'est pas possible, il faudra que les règles d 'organisation de l'entreprise respectent les mesures barrières et la distanciation sociale. (…) Edouard Philippe, le 20/04

Pour tous les confinés, télétravailleurs, chômeurs partiels, c’est une nouvelle excellente – nous allons bientôt pouvoir nous déplacer, retisser des liens sociaux, parler avec des gens, reprendre une activité normale.

Cependant, tout ceci ne sera rendu possible que selon de nouvelles règles strictes qu’il conviendra d’établir et de faire suivre à tous, dans l’entreprise.

En effet, la prévention des risques reste une obligation légale du chef d’entreprise, même quand il s’agit de prévention des risques de contagion.

Alors comment allons-nous gérer cette corrélation entre la reprise de l’activité professionnel et le retour du risque de contagion, post confinement ?

  • J’imagine que beaucoup de dirigeants, de responsable QHSE, de préventeurs ont déjà prévu d’adapter leurs DUER ainsi que leurs plans de prévention pour prendre en compte le respect des gestes barrières.
  • J’imagine qu’un peu partout dans les locaux des entreprises, on trouvera des affiches reprenant les règles de distanciation sociale, de port de masque et de gants, le processus de lavage de main…
  • J’imagine que les entreprises mettront à disposition de leurs collaborateurs du gel hydroalcoolique, des équipements de protection individuelle (masque, lunettes) …
  • J’imagine que les responsables d’équipes seront sensibilisés aux procédures de nettoyage des postes de travail, des bureaux et ateliers.
  • J’imagine que les entreprises mettront tout en œuvre pour communiquer sur les bons axes de prévention, sur l’adaptation des plannings afin d’éviter des contacts inutiles, sur les bonnes procédures de prise de poste, sur les moyens de nettoyer l’environnement de travail en fin de journée….

J’imagine …. Et j’espère ne pas rêver, car ces règles d’application contraignantes sur le court terme auront un impact positif sur le long terme. Si on ne les applique pas comme il faut dès la reprise de l’activité, il en va potentiellement de la survie individuelle des salariés, des entreprises, et plus largement de notre économie.

Aujourd’hui encore plus qu’hier, nos entrepreneurs, responsables HSE et préventeurs ont une mission d’intérêt général à mettre en œuvre pour accompagner la reprise de notre économie et éviter une croissance trop importante de la contagion.

@Eyes’R s’est donné comme mission d’accompagner les acteurs de la prévention dans la réduction des risques, et nous sommes prêts à travailler avec nos clients sur l’analyse de la distanciation sociale et le respect des gestes barrière.

Quitter le coin de salle à manger qui nous aura servi de bureau pendant près de deux mois, retourner au travail, revoir ses collègues retrouver sa routine professionnelle et sociale, nous en rêvons tous, et cela devrait arriver dans les semaines qui viennent. Mais faisons le de manière intelligente en imaginant dès aujourd’hui l’adaptation de notre modèle de prévention pour demain.

Et vous, que pensez-vous de cet après-confinement ? On vous laisse commenter cet article ci-dessous ou sur les réseaux sociaux !


Benoît Grosso