Le risque professionnel

Le terme risque professionnel, désigne la combinaison de la probabilité et des conséquences d’un évènement dangereux pour l’intégrité physique ou mentale, d’un salarié ou d’un groupe de salarié, et ce dans l’exercice de leurs obligations professionnelles. 

 

Cette définition a évolué à de nombreuses reprises au fil du temps, notamment à cause de l’apparition de nouveaux risques émergents, tel que les risques liés aux nanotechnologies, à la radioactivité, ou encore aux pesticides. Le terme Risque Professionnel est même souvent lié à la médecine du travail, en intégrant les aspects de santé au travail et de santé environnementale.

 

 

# Catégorisation des risques professionnels

Les risques sont dépendant de chaque secteur d’activité, et peuvent même être différents entre deux entreprises du même cœur de métier. 

 

Cependant, il existe des grandes catégories pour les classer : 

 

  • Risques mécaniques: heurts, écrasements, coupures, perforations, projections, TMS, gestes répétitifs 
  • Risques physiques: vibrations, niveau sonore, température, intempéries, éclairage, qualité de l’air, incendie et explosion 
  • Risques chimiques: exposition à des substances chimiques, produits gazeux, cancérigènes, mutagènes, toxique, corrosifs, irritant et allergisant 
  • Risques biologiques: exposition à des agents infectieux (#Covid19), morsure, piqure, inhalation 
  • Risques radiologique: existence de radiation ionisantes, rayonnement laser et/ou électromagnétiques 
  • Risques psychologiques: agression physique ou verbale, harcèlement moral ou sexuel, stress ou charges excessives. 

 

# Les enjeux du chef d'entreprise

L’employeur à une responsabilité importante dans la santé et la sécurité au travail de ses collaborateurs. En effet, il a l’obligation de mettre en œuvre, tout ce qui est nécessaire pour que la santé de ses salariés ne soit pas altérée par leur activité professionnelle.

 

Mais au sens plus large, elle comprend également : 

 

  • Des actions de prévention des risques professionnels et la pénibilité au travail ; 
  • Des actions de formation et d’informations ; 
  • La mise en place d’une organisation et de moyens adaptés. 

Vous trouverez plus d’information sur les enjeux et obligations du chef d’entreprise, notamment sur les 9 principes de prévention, sur un autre article. 

 

     

# Réduction du risque professionnel et prévention

Il existe plusieurs façons de réduire un risque professionnel, en agissant sur deux composantes principales : réduire la probabilité que ce risque se produise en mettant en place des mesures de prévention ; réduire la gravité de ce risque s’il venait à survenir en adoptant des moyens de protection du salarié et de son environnement de travail. 

 

  • Diminuer la probabilité des risques professionnel 

L’objectif des méthodes de préventions est de réduire le nombre d’occurrence d’une situation à risque, en supprimant ou en limitant au maximum les facteurs de risques qui y sont liés. De façon plus générale, la prévention des risques met l’accent sur les conditions et l’organisation du travail. 

 

Par exemple un entrepôt logistique, ou la proximité piéton/engin est faible, une des méthodes de prévention, sera d’essayer, au maximum de limiter cette proximité, peut être en modifiant les passages dédiés aux piétons. Autre exemple sur l’utilisation d’un produit chimique noté comme dangereux, il faudra réfléchir sur l’utilisation d’un produit alternatif qui ne l’est pas. 

 

Mais il également possible que ces méthodes de prévention soient indirectement liées au risque que l’on vise à réduire : empêcher la consommation d’alcool sur son lieu de travail, voire d’empêcher l'accès à des postes de travail à risque, aux collaborateurs en fatigue excessive, font parties des méthodes de prévention indirectes. 

 

Bien entendu, toutes les actions de formation sont des moyens de prévention, complémentaires aux règles misent en place sur le lieu de travail. 

 

  • Limiter la gravité des situations à risques 

En plus des méthodes de prévention, il faut prévenir les dommages et les conséquences possible. Dans ce cas-là, les actions seront plus centrées sur le collaborateur et sa protection. Concrètement, le risque n’est pas supprimé, mais il faut tout mettre en œuvre pour renformer la capacité des salariés à y faire face. 

 

Si nous reprenons les exemples précédents, avec l’entrepôt logistique et le risque chimique, il faudrait obliger le ou les collaborateurs à porter un gilet haute-visibilité pour être plus facilement visibles des conducteurs d’engins ; ou encore recommander le port de gants, surblouses et lunettes pour l’utilisation du produit chimique. 

 

Elles sont souvent moins efficaces sur les moyens de prévention dit primaire, mais elles ont le gros avantage d’être plus rapide et plus facile à mettre en œuvre. En effet, changer un itinéraire de passage des chariots élévateurs dans un entrepôt, demande plus de démarches et de temps pour être mis en œuvre. 

   

 

# L’intelligence collective dans la prévention des risques

La prévention doit nécessaire se penser à travers des logiques collectives, en plus des logiques individuelles. 

 

“ Aucun d'entre nous n'est plus intelligent que l'ensemble d'entre nous. “

Kenneth Blanchard, auteur spécialisé dans le domaine du management et du leadership situationnel de proximité 

 

La prévention collective, va permettre d’ajouter les idées d’un groupe d’individus et de les confronter pour trouver le moyen le plus efficace de prévenir un risque professionnel.  
 
Mais ce n’est pas tout. Un collaborateur engagé dans les démarches de prévention de son entreprise sera bien plus enclin à les respecter et à les faire respecter. Ainsi, il sera chargé de sa sécurité mais aussi de la sécurité de ceux qui travaillent avec lui, ce qui en fait un formidable atout dans votre politique de prévention. 

 

Pour pousser cette démarche collective encore plus loin, il est possible de proposer aux collaborateurs d’identifier et de remonter eux-mêmes les situations à risques, où qu'ils soient, par exemple grâce à une application mobile de remontée terrain, comme ce que nous proposons chez Eyes’R. 

 

Grâce à cet outil, en plus de remonter les risques, ils peuvent proposer des actions correctives à mettre en place, ainsi, vous récolter des informations précieuses sur leurs habitudes de travail et sur comment trouver la meilleure solution. 

 

Les sources de cet article sont accessible ici

 


Florian Ruen