L’intelligence artificielle au service de la médecine

Marina Trimouille

Marina Trimouille

Chargée marketing et communication | Eyes'R

En ce mois d’octobre rose, nous souhaitons mettre en avant cette cause qui nous tient à cœur tout en garantissant un axe innovant. Quoi de mieux que d’aborder le sujet de l’intelligence artificielle au service de la médecine et notamment du dépistage du cancer du sein.

# L’intelligence artificielle ou IA, qu’est-ce que c’est ? 🧠

Depuis 1950 (et oui ce n’est pas si récent) l’intelligence artificielle est une machine, un logiciel, capable d’imiter les capacités du cerveau humain. En mesure de raisonner et de traiter un très grand nombre d’informations, elle assiste l’homme dans divers secteurs.

Nous avons tous déjà fait face à une forme d’intelligence artificielle, parfois même, on la côtoie quotidiennement. Les assistants vocaux, la voiture autonome, les recommandations automatiques, la recherche de maladies rares grâce à l’ADN, le chirurgien assisté par un ordinateur … Nous les connaissons tous, mais qu’en est-il lorsqu’ils sont appliqués au domaine de la santé ? 

Si vous souhaitez en savoir plus sur l’IA, découvrez l’article à ce sujet ici ! 👈

# L’intelligence artificielle pour servir la santé !🏨

Depuis maintenant quelques années, plusieurs hôpitaux français s’équipent de l’intelligence artificielle pour aider les radiologues au dépistage du cancer du sein. En effet, parfois trop jeunes ou trop complexes, il arrive que les radiologues ne détectent pas tout de suite les zones suspectes. 

Or, tout le monde le sait, plus la maladie est détectée tôt, plus elle a de chance d’être guérie. On compte plus de 9 guérisons sur 10 lorsqu’elle est diagnostiquée à un stade précoce. L’IA contribue donc grandement à la capacité de guérison de la patiente.

Cette technologie, nommée Deep Mind par Google Health et Mamoscreen par Therapixel (un petit français qui ne cesse de grandir et dont vous en saurez plus à la fin de l’article…), permet également de réduire les erreurs de diagnostics de plus de 5 % puisqu’elle est capable de détecter des zones suspectes invisibles pour les médecins.

Pour en savoir plus sur l’utilisation de l’IA pour lutter contre la Covid-19 👈

# Alors, à quoi servent les médecins ?👩🏻‍⚕️

Ils sont extrêmement importants ! L’IA peut diagnostiquer, mais la patiente ne peut pas échanger avec lui, lui donner son ressenti ou ses angoisses (même si cela pouvait être possible, ce n’est pas le but de cette machine). Dans tous les cas, c’est le médecin qui aura le dernier mot ! La machine donne des pistes, des probabilités, des indications qui vont minimiser les risques d’erreurs et aider le médecin, mais elle ne pourra pas le remplacer. C’est un outil d’aide en plus pour le corps médical. 

Lorsqu’une patiente fait une mammographie, l’IA donne son diagnostic. Si celui-ci est en accord avec celui du médecin, le cas de la patiente est considéré comme résolu. À l’inverse, si les diagnostics de l’IA et du médecin sont différents, le cas sera examiné par un deuxième médecin et re-comparé avec celui de la machine jusqu’à obtenir une même conclusion.

# Alors jusqu’où l’intelligence artificielle est-elle capable d’aller ? Peut-elle prédire le cancer ?

Et bien Oui, mais pas en France ! 

C’est en 2019, aux États-Unis 🇺🇸 et plus précisément au Massachusetts Institute of Technology (MIT) que des chercheurs ont mis au point un algorithme capable de détecter les lésions cancéreuses dans les tissus mammaires avant que celles-ci ne soient visibles sur l’imagerie médicale puisqu’il est capable de prédire le risque dans les 5 ans précédant l’apparition de la maladie. Elle pourra alors être contrée avant même qu’elle n’apparaisse. Une petite révolution de la médecine !

# Anticiper ce cancer, une merveille de technologie !

Les chercheurs ont tout d’abord créé un algorithme regroupant les principaux facteurs de risque du cancer, comme la génétique, l’alimentation, le poids ou encore la densité de la poitrine. 

Puis ils ont ensuite testé leur algorithme sur près de 90 000 mammographies de plus de 40 000 femmes différentes. Cela a permis de conclure que les femmes ayant une poitrine de faible densité et des facteurs à risques élevés selon l’algorithme ont un risque de cancer 4 fois supérieur à celui d’une personne à la densité “normale” et un risque faible.

Cette IA est aujourd’hui testée aux Massachusetts General Hospital, mais les chercheurs espèrent faire connaître cette innovation bien au-delà des frontières !

# Et la France dans tout ça ? 🇫🇷

Nous avons Therapixel ! Un éditeur français de logiciel spécialisé dans l’intelligence artificielle appliquée à l’imagerie médicale. 

Elle a développé « Mammo Screen » une IA qui assiste les radiologues dans le dépistage du cancer du sein. Cette entreprise a réussi à lever 5 millions d’euros en 2019 pour améliorer la précision de son logiciel et le faire valider cliniquement. Elle attribue un score unique de 1 à 10 en fonction de la probabilité de la malignité et du degré de confiance de l’algorithme.

En mars 2020, Therapixel a obtenu l’autorisation de la FDA (Food and Drug Administration) pour commercialiser son produit aux États-Unis et vient d’obtenir, en janvier 2021, le marquage CE pour le commercialiser en Europe. 

Elle est déjà installée dans 14 centres hospitaliers et cabinets de radiologie en France.

L’IA est donc aujourd’hui une aide précieuse pour les hôpitaux.


Pour consulter les sources de cet article, c’est par ici

Partager sur les réseaux sociaux

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Abonnez-vous à la Préventive