Quelle place pour l’innovation dans la prévention des chutes ?

Florian Ruen

Florian Ruen

Co-fondateur & CEO | Eyes'R

Elles constituent la deuxième catégorie des accidents de travail les plus fréquents. Aux Etats-Unis en 2017, ce n’est pas moins de 364 ouvriers qui en ont subi une mortelle, soit presque un par jour !

Il s’agit des chutes, qu’elles soient de plain-pied ou de hauteur !

Les chutes sont très fréquentes dans toutes les entreprises et peuvent causer des lésions irréversibles, avec plus de 20 % ayant causé une incapacité permanente en 2003 !

Ces statistiques de fréquence et de gravité peuvent être étonnantes pour une cause d’apparence banale, mais la principale explication c’est qu’elle n’épargne aucun secteur d’activité. De plus, la prévention des chutes de plain-pied n’est pas répandue en entreprise, car elles sont souvent considérées comme bénignes.

Mais alors, quid des situations de travail isolées, ou l’intervention ne peut être immédiate ?

À l’heure pour l’innovation et les technologies inondent notre quotidien, et en particulier le monde de la prévention des risques, quels moyens pour mieux anticiper et réduire ce fléau ? Quelle place pour l’innovation dans la prévention des chutes ?

Une approche technique et organisationnelle pour prévenir les chutes

Pour prévenir un risque de chute, la première étape est d’analyser les postes et opérations.

Pour être efficace, une démarche d’analyse doit être conduite dès la conception, en tenant compte de l’intégralité du poste de travail. Bien entendu, les opérations d’entretien et les conditions d’accès sont aussi à considérer.

Un des premiers facteurs de succès de votre démarche de prévention est la collaboration. Les échanges entre les différentes parties prenantes sont essentiels. Des concepteurs, aux salariés, en passant par les maîtres d’ouvrage ou les équipes de maintenance.

Après analyse, les réponses peuvent être de 2 natures :

  • Technique : à travers plusieurs moyens dès la conception ou l’entretien du poste de travail permettant d’éviter la survenue de ce risque de chute
  • Organisationelle : à travers des réflexions d’intelligence collective sur l’agencement des locaux et des postes de travail, sur l’organisation du travail dans l’entreprise ou sur la mise en place de campagnes de formations / sensibilisation
Actions techniques possibles pour limiter les chutes | eyesr.fr

Pour agir, la première solution est de se poser la question des protections collectives. Elles peuvent être permanentes ou temporaires en fonction des possibilités et de l’agencement. Si cela est impossible, il faudra alors envisager l’utilisation de protections individuelles pour réduire la fréquence et la gravité.

La prévention des chutes comme nouvelle place de l’innovation et de la technologie au service de l’Humain

Les innovations au service de la prévention des risques apportent bien plus qu’un aspect sécurité. Plus de confort dans la réalisation d’une tâche contraignante ; aide à la décision sur des situations à risques potentielle ; suggestion de plan d’actions pertinent ou encore simplification de vos synthèses et préparation de vos réunions plus rapide.

Ces nouvelles technologies au service de l’Humain, ont également une place déjà toute trouvée pour prévenir les risques de chutes. D’autres continues à émerger pour répondre à des besoins changeants.

Pour vous aiguiller dans l’utilisation de ces innovations, voici une liste non exhaustive des technologies qui émergent :

  • Chaussures de sécurité connectées : utilisées pour protéger les travailleurs isolés, elles permettent d’alerter lorsqu’un collaborateur isolé chute. Elles permettent une meilleure et une plus rapide prise en charge. Une détection des risques de chute précise et immédiate !
  • La réalité augmentée pour analyser les facteurs de risques : sous forme de lunettes, elle permet d’avertir de la présence d’une situation à risque. Parmi les possibilités, l’absence de garde de corps. Un autre moyen préventif au service de l’action contre les chutes !
  • L’intelligence artificielle pour détecter les manquements : grâce à l’utilisation de la vidéo, il est possible de détecter des situations qui peuvent engendrer un risque de chute. Le fait de ne pas accrocher un harnais de sécurité sur une ligne de vie ou la présence d’un liquide sur une zone de passage. Ces détections génèrent ensuite un plan d’action.
  • Les drones pour les tâches en hauteur : ce n’est pas tant une nouveauté. En effet, le bâtiment utilise très largement ces engins volants. Ce qui est nouveau, c’est la possibilité des outils possibles dédiés à l’action terrain. Il est aujourd’hui possible de l’utiliser pour vaporiser un produit en hauteur, limitant l’usage d’un échafaudage.

Les innovations et leur place dans la prévention des chutes | eyesr.fr

Outre ces quelques innovations, il en existe d’autres avec un effet tout aussi bénéfique. L’on peut citer notamment la formation ou à la sensibilisation des équipes.

Drone Volt : l’utilisation du drone dans le monde de la construction

Vuzix : les lunettes de sécurité intelligente dans la prévention des risques

Place de l’innovation dans la prévention des chutes : une stratégie payante avec le vent en poupe

Une question peut sembler légitime : est-ce que ces innovations apportent nécessairement un progrès dans les méthodes de prévention des risques ? Effectivement, certaines de ces solutions modifient en profondeur l’organisation du travail. Et c’est pour cette raison, qu’elles doivent être entreprises en collaboration avec les salariés.

Quand l’on compte en moyenne une chute grave par minute, les solutions évoquées sont une réponse fiable et immédiate. D’autant plus que l’utilisation des chaussures de sécurité n’est pas amenée à changer drastiquement les habitudes !

L’utilisation de la technologie pour prévenir les chutes ne s’adresse pas qu’à l’entreprise. L’utilisation de ces nouveaux équipements a été ciblée en premier chez les seniors. Un marché en croissant, surtout lorsque jusqu’à 70 % des séniors qui y sont soumis !


Même si la réglementation et les institutions sont encore frileuses à l’apparition de ces technologies en prévention, les avancées et les retours d’expériences, sont en bonne voie pour faire changer les choses.

Un détail important qu’il faut cependant garder en tête : c’est que ces solutions ne sont qu’un assistant au préventeur : ils n’ont pas vocation à agir à la place de l’Homme, mais simplement à l’accompagner dans ses décisions !

Alors, la place de ces technologies suffira-t-elle à poursuivre la diminution des risques de chutes ? Les retours d’expériences qui apparaîtront et les statistiques nous le dirons bien assez rapidement !

Partager sur les réseaux sociaux

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Abonnez-vous à la Préventive