Nouveau : notre application de remontée est maintenant disponible sur les stores d’application ! 

Baromètre 2021 de la prévention santé et sécurité au travail

En 2021, les acteurs de la prévention en entreprise (directeur prévention, préventeur, manager opérationnel) ont été en première ligne pour piloter, mobiliser, outiller les phases de confinement et de déconfinement des organisations en France.

Ces femmes et ces hommes ont eu un rôle indispensable au maintien et à la reprise de l’activité économique dans des conditions sanitaires optimales. Au delà de cette crise, le travail de ces experts au service de la santé et la sécurité de tous est déterminant dans le bon fonctionnement et les obligations sociétales des organisations.

Dans la lignée de la première édition en 2020, Teambakery, Inforisques et Eyes’R se sont associés pour lancer une grande enquête sur la prévention santé et sécurité en entreprise en France en 2021.

L’objectif : dresser une cartographie nationale des enjeux de prévention en termes de risques, d’organisation et ressentis et surtout aider les responsables terrain à profiter de cette visibilité liée au contexte pour transformer durablement la culture de la Prévention au sein de leurs organisations.

Plus de 400 personnes, partout en France, ont répondu et révélé les coulisses de la prévention dans leur organisation, en partageant leur expérience et leur feedback au plus près du terrain et au contact des collaborateurs.

Recevez gratuitement le rapport complet

Demandez votre exemplaire du rapport complet sur la Prévention Santé et Sécurité

Tour d'horizon de la prévention des risques en France

S’il y a une question que nous voulions poser aux acteurs de la prévention en entreprise, c’est celle de leur motivation profonde. 

Comprendre ce qui anime ces femmes et ces hommes semble un préambule intéressant au moment de décrypter les tenants et les aboutissants de la démarche centrée sur la santé des collaborateurs et sur la performance des organisations.

Plus encore que l’année dernière, pour 77% des répondants, c’est la volonté de protéger les personnes qui les anime au quotidien.

Les aspects transverses de leur mission (64% des répondants) viennent ensuite et enfin la notion de proximité avec le contact avec les salariés (62,2%) et la dimension terrain (53,7%) complètent ce tableau.

On remarque donc que la protection et l’aspect humain sont des leviers essentiels de la mobilisation des acteurs de la santé et de la sécurité au travail. Mais alors, concrètement, c’est quoi l’intérêt d’une démarche de prévention au travail ?

Tout comme 2020, les répondants affirment, en majorité, que la sécurité des personnes est prépondérante.

En effet, limiter les accidents apparaît comme l’enjeu principal de la prévention au travail avec 33,5% des suffrages. Le renforcement de la culture de l’organisation et la responsabilisation des collaborateurs complètent le podium avec respectivement 29% et 28,1% des réponses.

Enfin, la démarche de prévention représente un engagement sociétal de l’entreprise pour 7,2% des répondants. Ce qui correspond à une augmentation de 5 points par rapport à 2020 où ce chiffre était à 3,1%. Parmi les 2,3% « Autre » restants, on retrouve des aspects d’efficience économique.

Un document détaillé de + 22 pages avec toute l'analyse

Disponible directement dans vos e-mails gratuitement, et que vous pourrez partager

On peut maintenant se demander comment cela se passe dans le fonctionnement des organisations, en commençant par questionner le degré de maturité des organisations vis-à-vis de la démarche prévention ressentie par les participants.

La question était simple : « Selon vous, quel est le niveau de maturité de votre organisation sur le sujet Prévention des risques santé et sécurité ? »

L’échelle allait de 0 (« Pas mature du tout ») à 10 (« Très maure »).

En première lecture, on note une baisse de plus de 0,5 point par rapport à l’année dernière avec un ressenti moyen à 5,7 sur 10.

On parle bien de ressentis des équipes sur la santé et a sécurité de leurs collègues. On devrait donc pouvoir viser l’excellence, plutôt que la moyenne.

Il reste donc beaucoup de chemin à parcourir pour donner au plus grand nombre des réflexes en matière de prévention. Nous reviendrons sur ce point dans la partie Analyse.

Si la note n’est pas plus haute, c’est sans doute que des obstacles se dressent devant cette volonté de protéger, de rester proches des collaborateurs. Nous avons interrogé les participants du sondage sur les écueils rencontrés lors de la mise en place de la démarche prévention dans leur organisation.

Le manque d’adhésion des équipes opérationnelles (49,5%), le manque de temps consacré au sujet (48%) et le manque de soutien du management (39,4%) – un chiffre légèrement en baisse – arrivent en tête.

Viennent ensuite le manque de moyens, humains (33,5%) et financiers (29,6%), pour plus d’un tiers des participants.

Enfin le manque d’obligation légale n’est un obstacle que pour 9,7% des répondants.